dimanche 5 février 2012

Crescent




La neige ouate les esgourdes dans un gris engourdissant. Pas d'embellie dans l'azur, et pourtant le ciel se fait aveuglant. Tout dort, une attente acouphène, l'onde ramollit les pensées et l'on végète dans un jazz visqueux, baigne dans une mélasse acoustique sans agressivité aucune.


Matt Jones tape sur des verres de vin, joue de la guitare espagnole, Jasper Larsen lui est concentré congas et maracas d&éfinitivement ramolis, Kate Wright (des Movietone) claque sa basse endormie. Enfin, quelques cordes ensommeillées et xylophones délétères sont assurés par Sam Jones.
Crescent est un groupe sombre culte, « By the roads and the fields » couvert par Fat-cat en 2004, leur avant-dernière opus avant l'utlime "Little waves" en 2007, un jazz dub anthracite quand la nuit tombe sur des plaines neigeuses, un groupe dans une transition apaisée, logé à Bristol, une introspection acoustique étourdissante.


Introverti, contemplatif, monotone, transe cérébrale de cortex engourdi, hibernation des utopies, juste s'acagnarder pour prendre la dérive au creux des reins, bercé par quelques notes fausses pour mieux dévier encore sur les multiples itinéraires bis, vers l'acidité soft d'un son toxique et moelleux.
J'ai toujours placé Crescent et Hood sur un même palier abyssal. Deux groupes révolus, Hood sort son intégral en coffret, Crescent lui, a disparu des paysages nocturnes, rien depuis 2007.



….metal & china bowls, brass pineapple, bongos, humming, drum kits, saxacorder.... une évasion musicale en bricolage psychédélique, létale et revigorant, glacial et visqueux, cet épilogue anglais est un véritable trip neigeux, une sombre coulée dans le gris bleuté, le cryo-jazz dépressif réconfortant.

Crescent 2004 « By the road and the fields » label : fat-cat
www.fat-cat.co.uk
échelle de richter : 8
support cd
après 100 écoutes












Aucun commentaire: