jeudi 1 juin 2017

Thurston Moore 2017



Des choses encore à proposer pour un futur éventuel au vu du matériel déposé par Thurston Moore ces 35 dernières années ? On s'en fout, des choses pour le présent c'est déjà pas mal, surtout que ce « Rock'n'Roll Consciuousness » est un nouveau travail éclatant de facilité du guitariste légendaire, un rock abrasif planant sur des horizons dévastés mais solaire. 


Que dire à mon niveau de connaissance du mur du son new yorkais, éviter les fadaises ou avouer que je n'ai toujours pas tout découvert de ce monde là, dans sa profondeur et surtout dans sa genèse, j'ai des lacunes quant aux paysages de « Daydream Nation », et « Nurse » est l'album que j'écoute le plus de l'entité. Peut-être finalement j'aime plus les carrières soli de Kim, Lee et Thuston..


Ah si, on peut dire qu'à la batterie c'est Steve Shelley le fidèle, et à la basse la bloody Debbie Googe, que j'ai une petite préférence pour « Aphrodite » avec le son plus appuyé et ravageur de la batterie que « Exalted » en gamelle étouffée, mais c'est un détail pour moi.... Il fait très chaud dehors et dans ma tète et ça rafraîchit cet opus tout fraîchement proposé dans les bacs, un grand disque rock qui éblouit la boucle de mes écoutes ces derniers jours.


Éternel éphèbe de la gratte en ébulition, la nouvelle pulsion de Thurston Moore.

Thurston Moore 2017 « Rock'n'Roll Consciuouness » label : fiction uk / caroline international

13 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

J'ai essayé, plein de fois, j'ai JAMAIS pu écouter un disque, que dis-je, un morceau de Sonic Youth en entier ...

Everett W. Gilles a dit…

( ... pas fini, mauvaise manip ...)

Hé ben là ça me fait pareil, j'voudrais bien mais j'peux point.
J'aurais adoré briller en société en dissertant sur les loustics mais zobi, pas possible !
J'y comprends rien ...

charlu a dit…

merde, viens d'te l'envoyer.. Tu sais quoi ?? c'est pas que c'est pas un branleur le Thurston.

Moi j'ai du mal avec les débuts, plus années 2000.. là celui ci me botte un max, le jeu, le son.. bon, c'est pas grave.. même le morceau proposé là ?? ah ouaih.

Sb a dit…

C'est curieux ce que raconte Everett... Probablement une question de génération à 10 ans près? Il fallait avoir entre 17 et 20 ans en 1990. Pas sûr que ce soit ton cas Charlu d'ailleurs?
J'ai accroché dès le départ avec Sonic Youth mais je n'ai pas tout suivi et me suis désintéressé des derniers.
En revanche j'ai beaucoup aimé ce Thurston Moore alors que je n'avais pas trop accroché aux précédents.

Till a dit…

Moi Sonic Youth c'est sur la fin des albums que j'avais un peu de mal. En général le début m'emballe et après à l'usure, je décroche un peu, surtout quand ça finit par la Crème brulée.

Ce que j'ai écouté jusqu'à présent de TM manquait un peu de rage. Par contre j'ai écouté récemment chez "Last stop ? This blog !" un morceau récent de Kim Gordon et ça c'est bueno bueno.

Le dernier TM, je l'ai déjà par ailleurs mais pas encore écouté (as usual).

charlu a dit…

mais si.. en 1990 j'avais 21 ans, et tellement courbaturé des 80's, j'ai passé les 90's à puiser en arrière, à flotter sur tout ce qui se passait jusqu'en 95 en gros. Ma découverte c'est "A thousands leaves" et "Murray Street" est vraiment mon entrée fulgurante ds ce monde là.
Tte façon je suis une valeur aberrante, 80's 90's j'étais dans un autre monde.

Pareil pour moi, ce disque est très au dessus du précédent.

Moi j'aime pas trop la rage et les débuts.. et j'ai une fâcheuse tendance à beaucoup plus apprécier les 2ème phases, les "évolutions", les fins de carrière burinées. J'ai parlé de celui là, car sans trops me répandre sur l'explication, il est passé trois quatre fois avec le même kiff.

Alexandre G a dit…

Du coup tu dois adorer comme moi le pop "rather ripped", chef d'oeuvre tardif ?

Je te suis sur le Moore, très bon album.
Pour S Youth je pense que le plus simple c'est de commencer par Daydream Nation, Goo et Sister dans cet ordre là, ou alors attaquer par Rather Ripped pour l'aspect pop.

charlu a dit…

Yes Alex, à donf le Rather, juste après Nurse..mais je crois que c'est assez perso, j'ai pas le fil conducteur recommandé.
Alors, il va falloir que je retourne au Daydream, j'essaye ttes les décennies.
Et il y a la carrière solo de Lee que j'adore..

Sb a dit…

Et Everett tu crois qu'il avait quel age dans les 90's?

Je me permets de te suggérer :
https://wonderfulsound.bandcamp.com/album/nev-cottee-broken-flowers

charlu a dit…

Eh génial, je suis dessus en ce moment.. sur le Cottee.. merci pour cette belle confirmation .. crois qu'jvais en parler ds qq temps ;D

L'Evrett ??? pouarrff c'est un truc bizarre, genre dinosaure sans age ou plutôt un branleur canonique.. en 90 il devait penser à arrêter sa carrière de surfeur en méditerranée.

Devant Hantoss a dit…

Ben moi, c'est simple je n'en connais qu'un des Sonic, le reste j'y ai puisé mais sans m'attarder.
DIRTY, le voilà celui que j'adoooore
j'était en plein période Pixies et j'entendais un héritage des Stooges et ce côté agacement que j'aime aussi chez les Feelies.
Et puis, à force de ne pas écouter les autres Sonic, bien réputés vous en citez pas mal, j'ai décidé de me rattraper et je vois que le Thurston, le mur du son, c'est lui donc.
Voilà
de passage, en ce dimanche bien cool

Everett W. Gilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Everett W. Gilles a dit…

Dans les 90's j'écoutais encore les Replacements, rien à foutre qu'ils soient séparés. C'est vous les branleurs !